Merci de patienter...

Coiffure du “Lukuta”

  • Type d’objet : Objet
  • Géographie : Afrique – Afrique occidentale – Sénégal – Sénégal oriental
  • Culture : Afrique – Bassari
  • Date : avant 1970
  • Matériaux et techniques : Fibre d’apes, feuilles de rônier
  • Dimensions et poids : 15,5 x 64 x 37 cm, 324 g
  • Mission : Marie-Paule Ferry ; Précédente collection : Musée de l’Homme (Afrique) ;
  • Exposé : Non
  • Numéro d’inventaire : 71.1970.84.38.1-2

Coiffure complète de lukuta « de la bataille » atyafarañ comportant deux éléments :

Une cagoule : andənəgaf, faite dans un cylindre d’écorce battue d’apes, à ouverture faciale, bordée par une « visière » cylindrique atiloñ en feuille de rônier, recouverte d’une vannerie de type toile 1/1 dans laquelle tous les montants horizontaux sont en lanières de feuille de rônier, tandis que les brins verticaux comportent des lanières de feuille de rônier et d’écorce d’apɛkhi formant des bandes alternativement claires et foncées. Les bords composites du cylindre comportent deux nervures de feuille de ronier disposées de part et d’autre de la vannerie. Elles sont maintenues en place par une couture en surjet faite avec une ficelle de coton qui, du côté correspondant, fixe le cylindre à la cagoule proprement dite. Celle-ci est fermée à son extrémité supérieure par une ligature en écorce d’apɛkhi qui enserre une feuille de ronier fichée au sommet. Dans sa partie inférieure, la cagoule est fendue, formant ainsi deux pans bordés sur les côtés par un surjet réalisé avec un brin d’écorce d’apes, tandis que l’extrémité est recouverte par une lanière de feuille de rônier enroulée en spirale et maintenue en place par quelques points de couture faits avec un brin de ficelle de coton. Ils tomberont sur la poitrine et dans le dos du masque.

Une sorte d’« auréole » : atangang, s’adapte au bord antérieur du cylindre, encadrant le visage du masque qui apparaît par l’ouverture de la cagoule. Elle est constituée par une série de lanières de feuille de rônier, repliées à mi-longueur sur un anneau rigide dont le diamètre intérieur correspond à celui de la visière cylindrique.

Coiffure portée par les lukuta « de la bataille » qui sortent le dimanche de khore, jour où ont lieu les combats singuliers, opposant les masques aux garçons ləməta et qui feront de ces derniers des hommes initiés.

×

Panier