Merci de patienter...

Tablier cache-sexe

  • Type d’objet : Accessoire
  • Catégorie : Parure et vétement
  • Nom vernaculaire : ebalay ed košir
  • Géographie : Sénégal-Etyolo
  • Culture : Bassari
  • Date : 1956
  • Matériaux et techniques :  Perles – coton – fil de coton – Cuivre
  • Dimensions et poids : L : 49cm – l : 24 – Pds : 800g
  • Collection : Centre de Recherche et de Documentation du Sénégal
  • Exposé :Non
  • Numéro d’inventaire : 000 055 (56)

Tablier cache-sexe: ebalay ed košir, constitué d’un rectangle fait de bandes de coton cousues les unes aux autres en double épaisseur. La partie inférieure (haut.: 32,5 cm; larg.: 24 cm) est entièrement couverte sur une face de groupes d’enfilages horizontaux de perles rouges kundange (plus petites en haut qu’en bas), séparés par six rangs de perles différentes. On trouve successivement de haut en bas: à 2,5 cm du premier fil de kundange: un enfilage de petites perles blanches odyeri opešakh; à 5 cm un rang de perles cylindriques rouges disposées verticalement (quelques perles manquantes ont été remplacées chacune par deux kundange placées verticalement l’une au-dessus de l’autre); à 11 cm: un rang de perles rouges disposées verticalement associant perles cylindriques, kundange par groupes de deux et perles allongées dont la section longitudinale est losangique et la section transversale losangique ou pentagonale banyinga ikhedy; à 18 cm : un rang de banyinga ikhedy disposées verticalement (cinq perles manquantes ont été remplacées par des perles cylindriques); à 24 cm: un enfilage d’odyeri opešakh ; à 30 cm : un rang de banyinga ikhedy placées verticalement; à 32 cm : un enfilage d’odyeri opešakh. Les deux grands côtés du rectangle orné de perles sont bordés par un enfilage d’odyeri opešakh entre deux de petites kundange. Une série de sept clochettes européennes en cuivre et de quatre grelots de cuivre de fabrication locale, est fixée au bord inférieur du tablier. Les grelots sont placés aux deux extrémités, les clochettes au milieu. Sept de ces ornements sonores portent à leur sommet un anneau de porcelaine blanche maintenu par un fil qui passe dans la fente des grelots ou l’orifice de suspension des clochettes, et le bord du rectangle de coton. Les battants manquants, sur quatre clochettes, ont été remplacés par une perle jaune dyamb isam enfilée sur un fil de coton.

La partie supérieure du rectangle de coton, qui n’est pas couverte de perles, est décorée sur l’envers d’une série de cyprées séparées les unes des autres par une kundange, cousue sur chaque bord « vertical » du tablier. Cette partie du tablier est repliée contre l’envers de la partie ornée de perles, de telle manière que les cyprées soient en partie visibles à droite et à gauche du tablier. Deux liens de ficelle de coton sont fixés au niveau de la pliure pour être noués à la taille, dans le dos.

Ornement porté autrefois aux danses par les filles et les femmes jusqu’à la classe des ɛndepeka; il n’est plus porté aujourd’hui que par les ɛndodug, ɛndopalug et ɛndodyar pour les fêtes d’omangare et ɛyuk.

×

Panier